Cap sur l'Ecole inclusive en Europe.

Réunion transnationale à Focsani Vrancea Moldavie RO: du 22 au 24 octobre 2018

Affiche de la transnationale à Focsani Vrancea Moldavie RO

Programme de la transnationale Focsani Vrancea Moldavie RO

La presse en parle : lire le Monitorul de Vrancea,RO

le 22 octobre 2018 : un accueil chaleureux et une série d' interventions avec des personnalités du monde éducatif sur "l’école inclusive" en Roumanie

On notera la présence de 

 

Prof. Dr. Maria- Liana Mitran , Inspectrice Générale

Docteur Cornel Ilade-Université de Bucarest qui nous parlera des

 

 

"Perspectives théoriques et pratiques dans l'éducation inclusive" en Roumanie 

Des visites de classes au "Centre Inclusif Elena Doamna" partenaire du projet Erasmus+ et un accueil avec des chants et des danses

 

 

 

Un accueil très chaleureux au "Centre Inclusif Elena Doamna" 

 

Un centre spécialisé  qui co-existe avec les écoles « de masse » qui scolarisent également un certain nombre d'élèves en situation de handicap  selon différentes modalités :

- Scolarisations en classe ordinaire avec ou sans « facilitateur ».

- Scolarisations organisées selon un dispositif comparable aux ULIS en France.

Le centre de jour "Dănuţ" de la commune de Broşteni: un exemple de service social et éducatif dans une communauté rurale en partenariat avec "Elena Doamna"Focsani

Le Centre de jour Danut travaille en étroite collaboration avec le Centre inclusif Elena Doamna en direction des  enfants ayant des besoins éducatifs spéciaux,en  les incluant  dans dans la communauté à travers des activités scolaires et extra-scolaires spécifiques à leur âge. 


"Notre mission est de travailler avec des élèves ayant des besoins éducatifs spéciaux qui  exige non seulement de la flexibilité et de l'adaptabilité à leur  univers, en  
partant du principe que chaque enfant a un potentiel"

Un accueil formidable au Centre de jour "Dănuţ"

de la commune de Broşteni

 

Un exemple de service social et éducatif dans une communauté rurale en partenariat avec "Elena Doamna"Focsani Roumanie

 

Une belle leçon de vie et de joie !!!

 

Inoubliable pour l' équipe européenne du projet Erasmus + 

"CAP SUR L'ECOLE INCLUSIVE EN EUROPE"

 

Un reportage d'Olivier Paolini Vice-Président OCCE région Occitanie: la scolarisation des élèves en "situation de handicap" en Roumanie

Concernant l'accueil des élèves à besoins éducatifs particuliers, le système éducatif roumain est un système mixte qui, à première vue, pourrait être comparé à la France.

Au total, 3 millions d’élèves sont scolarisés en Roumanie qui comptabilise 166 établissements scolaires spécialisés :

- 14 établissements spécialisés sont dédiés aux élèves sourds.
- 7 établissements spécialisés pour les élèves malvoyants.
-145 établissements qui accueillent tout type d'élèves à besoins éducatifs particuliers.

Les établissements spécialisés roumains accueillent des élèves très jeunes (5 ans) et la plupart en internat. Ils peuvent être accueillis jusqu’à plus de 20 ans et au-delà en fonction des projets universitaires et de formations. Outre les enseignants, le personnel de l'établissement spécialisé est aussi composé de thérapeutes et de spécialistes qui permettent de satisfaire à la diversité des besoins.

Tout y est gratuit pour les familles. Les enfants en situation de handicap ne payent pas l'hébergement, l'alimentation et l'habillage. Héritage de l'histoire...

Les établissements spécialisés co-existent avec les écoles « de masse » qui scolarisent également un certain nombre d'élèves en situation de handicap (et pas un nombre certain) selon différentes modalités :

- Scolarisations en classe ordinaire avec ou sans « facilitateur ».

- Scolarisations organisées selon un dispositif comparable aux ULIS en France.

Dans les écoles « de masse », un professeur de soutien est nommé dans une école lorsque celle-ci recense minimum 8 élèves en situation de handicap dans ses effectifs.

Lorsque les déficiences sont sévères, un enseignant de soutien est nommé pour 4 élèves qui, de la même façon que pour le dispositif ULIS en France, sont affectés et répartis dans les classes ordinaires (avec ou sans « facilitateur »). Les élèves travaillent parfois en petit effectif voire en individuel avec leur enseignant de soutien dans des « chambres de ressources ».

Un Plan Individuel d’apprentissage (PIA) est écrit pour chaque élève en situation de handicap pour définir ses objectifs d'apprentissages.

Un « professeur conseiller scolaire » intervient également dans chaque école « de masse » avec une formation en psychologie pour accompagner les enseignants et tous les élèves si besoin.

Les écoles spécialisées sont des lieux de ressources pour les écoles « de masse ». En effet, les enseignants de soutien qui interviennent dans les écoles travaillent aussi, ont travaillé ou ont été formés dans les établissements spécialisés.

En cas de besoin, les écoles spécialisées envoient du personnel dans les écoles « de masse ».

En cela, les établissements spécialisés ont une plus grande ouverture vers l'extérieur que les établissements médico-sociaux français et la porosité entre les deux systèmes favorisent les parcours au bénéfice de l'inclusion sociale des élèves.

Ces va-et-vient sont rendus possible car les écoles « de masse » et les écoles spécialisées dépendent administrativement du même Ministère : celui du Ministère de l'Education Nationale.
Et c'est bien là, la différence avec notre système français.

La tutelle des établissements médico-sociaux français s'inscrivant sous l'autorité du Ministère de la Santé est un problème de conception du handicap dans notre pays.

La France perçoit encore les personnes en situation de handicap comme étant des sujets de soins (le financement des établissements spécialisés est assuré par l'ARS).

Or, même si l'existence d'établissements spécialisés en Roumanie est un modèle intégratif et pas aussi accompli que l'Italie, la Roumanie a compris ce qu'était le MODÈLE SOCIAL DU HANDICAP.

A mon sens, ce changement de paradigme sera nécessaire en France et avant d'accomplir une transformation inclusive de notre société et de notre école.

La Roumanie n'a pas de Ministère ou de Secrétariat d'Etat dédié aux personnes handicapées : cette question est naturellement portée par l'ensemble des autres Ministères.

Dans le système éducatif roumain, on notera aussi que des enfants sont scolarisés :
- dans des hôpitaux pour les enfants malades.
- à domicile par des professeurs de soutien du Ministère de l'Education Nationale qui se déplacent.
- dans des écoles de la deuxième chance après 16 ans à défaut de qualifications.

L'OCCE EST PARTENAIRE DE L'ECOLE JEAN CALVET DE CAHORS 

Visite de la Şcoala Gimnazială nr. 3 Focsani dirigée par Florin Tudosa : Avec "STEP BY STEP" une pédagogie alternative qui met en avant le modèle inclusif

Jean- Claude Arévalo, directeur des services de l'APAJH du Lot, coordonnateur du projet de partenariat stratégique Erasmus + “Cap sur l'Ecole Inclusive en Europe”. 

Le  programme "Step by step"  a  pour mission de déveloper des services éducatifs de qualité pour les enfants de 6 à 12 ans et leurs familles en prenant soin, en développant et en éduquant les enfants en tant qu’individus. L'école a pour ambition de développer les aptitudes sociales en même temps que le développement cognitif et émotionnel,  l'indépendance et la coopération, dans un environnement attrayant, stimulant et professionnel qui met en avant les valeurs démocratiques (acceptation, respect de la diversité) en coopération avec les familles des étudiants. L'accueil des enfants ayant des besoins éducatifs particuliers fait partie intégrante de ce projet. Ce qu'il faut relever dans cette aspiration est le projet de faire société en organisant les conditions du vivre ensemble

 

L'école inclusive doit annoncer dans sa conception cette ambition du vivre ensemble avant même celle des pédagogies différenciées

Pour en savoir plus sur le programme "Step by Step" par Monique Malique , coordinatrice du projet de partenariat stratégique Erasmus + “Cap sur l'Ecole Inclusive en Europe”.

"Step by Step est une méthode d'éducation alternative mise au point aux États-Unis pour promouvoir l'enseignement et l'apprentissage axés sur l'enfant et la participation de la famille. En Roumanie, le ministère de l'Éducation reconnaît le système éducatif Step by Step, qui est appliqué depuis 1994 dans les jardins d'enfants et les écoles publiques
Les principes du programme Step by Step sont basés sur les théories de pédagogues renommés, tels que Jean Piaget, Eric Erikson et LS Vagotsky, et reposent sur l’idée que les jeunes apprennent activement et collectent constamment des informations sur le monde environnant à travers le jeu. Bien qu'il passe par des étapes de développement typiques, chaque enfant est unique, grandit et se développe à son propre rythme et dépend des autres pour son développement émotionnel et cognitif grâce à l'interaction sociale. Les éducateurs et les enseignants qui appliquent le programme Step by Step suivent des sessions de formation au cours desquelles ils apprennent à utiliser les principes Step by Step, à adopter une attitude respectueuse envers l'enfant et à communiquer et travailler avec les familles d'enfants souvent invités en classe. afin de construire un véritable partenariat.
Le programme quotidien dure huit heures et est dirigé par deux professeurs de chaque classe. L’apprentissage a lieu dans un environnement éducatif agréable, dans des salles de classe dotées d’un mobilier modulaire et d’une grande richesse matérielle. Le processus pédagogique est basé sur l’application de méthodes modernes et la formation de compétences de travail indépendantes chez les enfants. Ils se développent principalement dans les centres d’activités spécifiques à cette alternative éducative

 

L'objectif principal du programme Step by Step est de traiter tous les aspects du développement et non des fragments disparates. Ainsi, les enseignants qui utilisent le programme Step by Step regroupent les matières du programme en thèmes uniques permettant aux enfants de voir les liens entre différentes matières. De plus, le processus d’enseignement et d’apprentissage dans le programme pas à pas devrait inclure l’élaboration de projets, la découverte, le travail d’équipe, les discussions de groupe, les sorties sur le terrain, les invités de la classe - souvent des parents. La prestation thématique de l'éducation alternative et, implicitement, du programme Step by Step est en fait la transdisciplinarité de l'éducation traditionnelle, terme qui est de plus en plus mis en avant dans les discours sur l'enseignement moderne."

 

Le site Step by step roumain 

 La Școala Gimnazială Nr. 3 et le programme Step by Step 

Une revue de didactique et le programme Step by Step 


 

Un équipe roumaine capable de nous faire découvrir aussi bien le système éducatif roumain que le patrimoine culturel du département de Vrancea

Le staff d'une équipe Erasmus + très engagée : Petronella Bernovici, Ioana Cherciu,  Aurora Lefter,  Daniela Ionecu

DE GAUCHE A DROITE 

 

 

 

 Petronella Bernovici, Ioana Cherciu,  Aurora Lefter,  Daniela Ionecu

 

Le pays de Vrancea : la culture de la vigne avec la visite de "Crama Girboiu "

  Les débuts de la culture de la vigne dans le pays de Vrancea se perdent dans des temps immémoriaux, datant sûrement depuis l'époque des Daces et des Romains. La vigne sauvage et une autre, améliorée, ancêtre de la vigne européenne actuelle, coexistaient dans les régions carpatiques depuis l'Antiquité. 
    La culture de la vigne représente la meilleure valorisation de la zone de collines des Carpates Orientales. 
    Les vignobles d'Odobesti, de Panciu et de Cotesti datent depuis des millénaires dans l'espace situé entre les rivières Ramma, Milcov, Putna Susitza et vers Trotus. 

 

Le site de CRAMA GIRBOIU 

 

 


   

Le Mausolée de Mărășești: pour comprendre l'histoire de la Roumanie

Le Mausolée de Mărășești est un site dédié à la commémoration de la bataille de Mărășești

et des membres de l'armée roumaine tués au cours de la Première Guerre mondiale. 

La bataille de Mărășești (Roumanie) se déroula du 6 août au  sur le Front de l'Est pendant lPremière Guerre mondiale

 

La visite de ce site : pour comprendre l'histoire de la Roumanie 

La transnationale à Foscani RO : des témoignages

"Un accueil chaleureux, une organisation parfaite et de grands moments d’emotions dans chaque école visitée. Un pays riche de traditions et fière de le partager 
Nous en parlerons autour c’est de nous. G
rand merci à toute le équipe pour sa générosité et les nombreuses surprises reçues .
Vraiment une belle expérience pour découvrir les traditions et la culture roumaines."Dominique Lannoy BE


"Un grand merci à Lefter AuroraDaniela IonescuIoana CherciuPetronela Bernovici et à l’ensemble de l’équipe roumaine pour son hospitalité, ses surprises, sa musique et ses danses.
Merci également à Sami Daniela  à tous les garçons et filles qui ont chanté et dansé pour nous
! "Marisa Orsi ,IT

 

 

"Je voudrais vous remercier pour cette   rencontre merveilleuse, pour les beaux moments ensemble, pour les idées qu’on a partagées pendant  notre 6e  rencontre transnationale.
Je voudrais que vous gardiez dans vos  cœurs la beauté de la Roumanie. Si vous avez l’occasion, je vous prie d’inviter vos amis, vos familles de venir en visite en Roumanie pour découvrir notre pays, notre culture, notre histoire. On vous attend à bras ouverts !"Aurora Lefter,RO 
 
 

"Cela fait déjà trois jours que me voilà revenu en France et j'ai sincèrement du mal à me remettre de votre accueil tant il était fort en émotions. Gardez bien au chaud tout ce qui fait de vous des personnes uniques, un mélange de coeur et de fierté poussé sur une terre de contrastes. Merci pour ce voyage, cette parenthèse qu'elle fasse  de nous des gens plus tolérants."Jean Claude Arevalo, FR 

 

"Nous vous remercions l'accueil et les beaux moments passés en Roumanie. Amicalement" Ana Pinto,PT

 

 

"Merci pour votre accueil chaleureux et votre hospitalité.Les moments qu’ on a passés ensemble sont inoubliables. Amicalement" Georgia Angelopoulou Othon Bourantas,Elli Margousia,GR

 

Une équipe de plus en plus européenne qui se prépare pour la 7 eme transnationale à Athènes GR